10 bons conseils

Pour aborder le don d'organes de manière sereine

1 - Se laisser le temps de la réflexion

Le don d'organes nécessite de se laisser le temps de la réflexion. Un élan fut-il généreux peut se transformer en contrainte insupportable.

 

2 - En discuter avec ses proches

Ceci est plus qu'utile, non seulement pour vous accompagner dans votre prise de décision définitive, mais aussi parce qu'ils seront directement interrogés en cas de besoin par l'équipe médicale.

 

3 - Le dire c'est bien...

Voilà c'est dit, famille, amis et médecin traitant sont au courant de vos intentions. Ils deviendront porteurs de votre volonté. Pourtant selon les circonstances, le message peut se perdre ou tout simplement être sujet à réinterprétation.

 

4 - L'écrire c'est très bien aussi...

"Si cela vous aide ou vous rassure dans votre démarche, vous pouvez aussi laisser une trace écrite de votre décision en faveur du don. Un mot, une carte de donneur dans vos papiers par exemple. Mais cette démarche n’a pas de valeur légale. L’équipe hospitalière se tourne toujours vers vos proches pour s’assurer que vous n’aviez pas manifesté d’opposition au don, ou bien que vous aviez donné votre accord de votre vivant."

 

5 - Ne pas confondre

Pour rappel, il ne faut pas confondre le don d'organes avec le don du corps à la science qui n’est possible que si le défunt s’était inscrit à cet effet auprès d’une faculté de médecine.

 

7 - Dons avec un "s"

Dons prend un "s" car organes : rein, foie, cœur, poumons, pancréas et des parties de l’intestin sont prélevés, mais aussi : la cornée, la peau, les artères, les veines, les os, les valves cardiaques...

 

8 - Peut-on donner malgré son âge ?

Que l'on soit jeune ou vieux, malade ou en excellente santé il existe pas de contre-indication de principe au don d’organes et de tissus. "Ce sont les médecins qui évaluent au cas par cas les organes et les tissus pour s’assurer de la qualité de la greffe qui sera réalisée."

 

9 - Qu'est-ce que cela change

Outre le fait de réaliser une bonne action* par anticipation, on peut imaginer que vous aurez envie de proposer un corps sinon comme neuf tout au moins en bon état. Un motif supplémentaire pour adopter une meilleure hygiène de vie. Hygiène qui vous permettra sans aucun doute de vivre mieux et plus longtemps, à méditer.

 

10 - Et si je change d’avis ?

Une décision n’est pas obligatoirement définitive, vous avez le droit de changer d’avis. Encore une fois, la démarche est simple, il suffit d’en informer oralement vos proches. Au besoin, vous pouvez vous inscrire au registre national des refus : www.dondorganes.fr

 

 

* Beaucoup d'attentes de dons ne sont satisfaites par manque de donneurs.

 

Beaucoup de vies pourraient être sauvées

par cette simple action.

Droits de reproduction et de diffusion réservés © 10bonsconseils.com ®  Les éléments iconographiques appartiennent à leurs propriétaires respectifs et ne peuvent être reproduits de quelconques manières sans leur accord formel.

Reproduction rights reserved © 10bonsconseils.com ® The iconographic elements are property of their respective owners and may not be reproduced in any way without formal agreement. © 2017 -VF 3.2