10 bons conseils

Pour débuter en kayak de mer

1 - Un minimum

Envisager de se lancer dans cette activité demande un minimum de formation. Clubs

et guides-formateurs vous apprendront les bons gestes et les bonnes méthodes. Savoir nager correctement est bien sûr indispensable. Une petite visite chez votre médecin vous permettra de confirmer votre aptitude à ce sport/loisir finalement à la portée de beaucoup.

 

2 - Avant tout

Le plus simple pour savoir si cette activité vous convient, c'est de s'inscrire dans un

des nombreux clubs qui mettent à votre disposition formateur et matériel.

 

3 - La location

Le temps d'une demi-journée, par mer calme, ce peut être une expérience éclairante.

 

4 - Acheter son matériel

Voilà vous êtes formés, et vous avez envie de posséder votre propre kayak. Il existe plusieurs types de kayak et votre choix se fera en fonction de vos attentes en matière

de navigation, et bien sûr de votre budget.

 

6 - Types de kayak

Trois catégories bien distinctes : gonflable, rigide (composite), pliant (démontable).

 

Gonflable. Pratique, notamment au niveau du transport et de sa mise en condition.

Les nouveaux modèles de kayak gonflable sont devenus pratiques et solides.

Leur qualité de navigation est moyenne, car la prise au vent est importante et leur longueur plutôt réduite. Le kayak gonflable constitue soit un premier achat, soit un matériel utilisé par les globe-trotters.

 

Rigide. Ponté — vous êtes dedans — et des non pontés appelés SOT — Sit On Top.

En polyéthylène, ABS, fibres de verre, ou fibres de carbone. Long de 5 mètres en moyenne et large entre 50 et 80 cm, des dimensions qui permettent une navigation performante.

 

Pliant — démontable. Un kayak de belles dimensions qui tient dans un ou deux grands sacs. Fait d'une structure en bois ou en aluminium qui prend sa place dans une peau — coque — en PVC ou hypalon ©. Hyper pratique et souvent très beau. Le kayak pliant est même utilisé par l'Armée. Son temps de montage et démontage en revanche peut en rebuter certains.

 

 

7 - Acheter un kayak d'occasion

Acheter un kayak d'occasion est une excellente démarche. D'abord parce que sa simplicité permet un examen complet, ensuite parce qu'il est rare qu'il soit en mauvais état. Pour un premier achat, cela permet d'avoir son kayak pour beaucoup moins cher qu'un neuf. D'autre part c'est un acte écologique qui permet de prolonger l'usage d'un objet manufacturé.

 

8 - Acheter un kayak neuf

De nombreux constructeurs proposent des gammes complètes de kayaks aux dessins

et matériaux différents. L'échelle des prix est très importante et chacun pourra trouver le kayak de ses rêves. Il est important d'intégrer dans son budget tout l'équipement — kayak et kayakiste(s) — complémentaire. Pour mémoire : jupe, pagaie, sac étanche, gilet de flottaison, vêtements spécifiques...

 

9 - Transporter son kayak

Après le stockage de votre kayak, le transport de celui-ci est à prendre à compte.

Pour un gonflable et un pliant, une voiture et même un transport en commun (jusqu'à l'avion !) feront l'affaire. En revanche pour un kayak rigide, le toit de sa voiture recevra celui-ci sur sa galerie. Le Code de la route définit avec précision les conditions de fixation et de transport de votre embarcation.

 

10 - Un milieu à comprendre et à respecter

Prendre la mer pour une heure ou plusieurs jours demande une certaine préparation.

La prise en compte des marées et du temps est primordiale. Observation et humilité permettront de profiter pleinement de cette activité au plus proche de la nature. Une nature qui aura toujours le dernier mot, d'où la recommandation de naviguer toujours à plusieurs en respectant scrupuleusement les règles de navigation.

Contribution de Dally Rakotoarison

Activités vacances d'été en France : pratiquer le kayak

Ne requérant pas des capacités physiques de haut niveau et proposant des spots exceptionnels disséminés dans de nombreux recoins du territoire français, le kayak s'annonce comme une des activités parfaites à essayer ou à poursuivre lors des prochaines vacances d'été.

 

Découvrir les meilleurs spots de kayak en France

Que ce soit au nord, au sud, sur le littoral méditerranéen, sur les côtes basques ou sur la côte atlantique, la France regorge de sites exceptionnels pour séduire les adeptes du kayak.

 

En effet, au Nord, les kayakistes ne pourront qu'adorer la baie de Somme et son archipel d'îlots sableux où phoques, moutons de prés salés, canards, guillemots, pies et autres animaux se côtoient. Du coté de la Bretagne, le golfe du Morbihan et Belle-Île en mer sont incontournables. Lors de vos vacances sur la côte Atlantique, La Rochelle et les îles des Pertuis charentais ainsi que le bassin d'Arcachon sont idéals pour la pratique du Kayak.

Pour cela, vous trouverez des offres de vacances au soleil et des clubs vacances été

Sur les côtes basques, la baie de Saint-Jean-de-Luz et Ciboure est un véritable lieu enchanteur qui se prête aux envies et aux attentes des kayakistes amateurs comme à celles des plus aguerris. En ce qui concerne la Méditerranée, les plus beaux spots se trouvent du côté des calanques de Marseille et dans les îles d'Or de Porquerolles et Port-Cros. Toutefois, quelques précautions sont nécessaires dans cette dernière zone, car le Parc marin est une zone protégée.

 

Avant de partir la découverte des rivières françaises

Pour pratiquer du kayak, il n'est pas besoin d'être un grand sportif. Pour des raisons de sécurité cependant, il est vital de savoir nager et d'être capable de nager sur une distance minimale de

25 mètres. En effet, aucun kayakiste n'est à l'abri d'un dessalage (retournement).

 

Avant de partir à la conquête des rivières ou de la mer, il faut vérifier les conditions météorologiques

de la zone de pratique ainsi que les horaires et les coefficients des marées. Les professionnels recommandent souvent de programmer les sorties kayaks en fonction du courant et du vent.

En hiver et surtout en période de crue, il est primordial de se renseigner sur les éventuels changements significatifs des obstacles naturels. Aussi, un repérage des points d'accès, des points de mise à l'eau ainsi que des points sensibles du parcours est à effectuer au préalable.

 

D'autre part, une vérification du matériel (bateau, pagaie, cales, siège...) et des équipements (gilet, casque, combinaison, chausson...) est de rigueur. La prudence exige par ailleurs de ne pas partir seul

ou du moins de prévenir quelqu'un de son trajet et de la durée estimée de la sortie. Enfin, il est primordial de ne pas surestimer ses capacités et de choisir son itinéraire en conséquence.

 sur ce site.

Droits de reproduction et de diffusion réservés © 10bonsconseils.com ®  Les éléments iconographiques appartiennent à leurs propriétaires respectifs et ne peuvent être reproduits de quelconques manières sans leur accord formel.

Reproduction rights reserved © 10bonsconseils.com ® The iconographic elements are property of their respective owners and may not be reproduced in any way without formal agreement. © 2017 -VF 3.2