10 bons conseils

Gérer son stress en vue d'un examen

À quelques jours d’un examen, naturellement le stress va monter. Ceci pour de bonnes

et de mauvaises raisons. Souvent on prend tout à coup conscience non seulement de l’échéance, mais des conséquences en cas d’échec, et même chez certains en cas de succès.10 petits conseils pour gérer ce sentiment — cet état — de la manière la plus douce et la plus efficace possible.

1 - En relativisant, en dédramatisant on place le curseur au bon endroit.

Être stressé est logique, l’inverse témoignerait d’un déni de la réalité. Comme les sportifs qui transforment leur stress négatif en énergie capable de vous permettre de vous dépasser. Les pertes d’appétit, de sommeil précédant l’examen sont le lot de tous. Savoir que vous n’êtes pas seul peut vous déculpabiliser.

 

2 - Connaître son ennemi

À partir du moment où l’on identifie clairement les sources de son stress, on a fait un grand pas. Nommer les choses et les situations qui vous procurent la boule au ventre, écrire les scénarios qui vous effraient, en parler autour de soi peut procurer un certain apaisement.

 

3 - Je gère

La gestion du temps, des matières à réviser et même de son quotidien tout court permet de ritualiser,

de baliser le parcours qui vous mène vers l’examen tant redouté. Cocher physiquement et mentalement toutes ces étapes pour consolider votre confiance en vous-mêmes.

 

4 - Savoir s’arrêter

Le  temps presse et l’on a le sentiment que l’on a pas tout fait, tout lu, tout retenu. Le couple désir (de prendre une pause, de se faire plaisir) et sentiment de culpabilité commence a se battre dans votre esprit. La présence et l’action d’un arbitre deviennent indispensables. Un arbitre qui s’appelle le bon sens. Un bon sens qui vous fait arrêter quand la saturation est proche ou effective et qui vous demande de reprendre quand le cerveau aura refroidi.

 

5 - On n’est pas qu’un esprit

S’aérer, s’adonner à une activité physique c’est le meilleur moyen de diminuer la tension que vous aurez accumulé pendant cette période. Peu importe, courir, marcher, nager, faire du vélo, pratiquer un sport collectif tous les moyens sont bons. Les activités manuelles sont royales, bricolage, peinture, dessin, maquettes... Les mains demandent une concentration totale, non seulement on ne voit pas le temps passer mais l’esprit s’est littéralement évadé pour revenir plus fort plus efficace.

 

6 -  Et les révisions ?

Si l’on interprète ce mot par RE VOIR , il y a de fortes chances que cela n’apporte pas grand-chose, mécaniquement on reproduira les mêmes effets. Mais si l’on interprète cela comme : UNE NOUVELLE VISION, on multiplie les entrées de son esprit. Conclusion : relire ses notes (ou celles de ses prédécesseurs) n’est valable qu’à partir du moment où vous sortez de votre point de vue initial.

Autant de personnes autant de méthodes, la seule question : est-ce que cela est productif ?

 

7 - Le rituel et ses accessoires

L’être humain et même l’animal se trouvent rassurés par l’adoption de rituel(s) qui leur sont propres. Effectuer certains gestes ayant un sens particulier et connus de vous seul, s’entourer d’objet(s) vous aidant à vous concentrer ou/et à détourner le stress, beaucoup le font. Ne vous privez pas après les avoir identifiés à vous en servir. Bien entendu le sens de la mesure doit prévaloir surtout avec des examinateurs pointilleux.

 

8 - Une pilule miracle ?

La pression est telle que l’on peut succomber aux sirènes de la pharmacopée qu’elle soit moderne ou douce, mais comment imaginer une seule seconde que telle ou telle substance pourra nous permettre de compenser nos manques. Reste la sophrologie, la méditation, le yoga, mais si l’on décide cela quelques jours avant l’épreuve...

 

9 - La positive attitude comme dit la chanteuse et  un ex-Premier ministre

Partir battu n’est pas la meilleure des attitudes, non seulement vous vous auto programmé vers l’échec, mais notamment à l’oral votre examinateur percevra immédiatement votre état d’esprit.

Bienveillant, il « aidera » plus facilement quelqu’un qui au moins croit un peu en lui. Sachez également que vous êtes un mauvais juge vous concernant, votre savoir et vos capacités d’analyse sont probablement plus importants que vous ne l’imaginez.

 

10 - L’oral - La communication de personne à personne

Peu entraînés à l’expression orale les élèves Français, sont pénalisés par rapport à d’autres pays où dès le plus jeune âge on convie chacun à s’exprimer. De plus le système français privilégie la correction à la valorisation des points forts chez l’apprenti orateur. Tout cela contribue à ce que des générations d’élèves y compris sérieux voient leurs capacités chuter considérablement devant un examinateur.

La solution c’est de prendre la parole dès que l’occasion se présente pour se sentir à l’aise, convaincre, porter ses idées. Autre élément de réflexion : ayez toujours à l’esprit que la personne qui est en face de vous ne vous aucun mal, et que vous la trouvez extrêmement sympathique — même si cela n’est pas tout à fait vrai.

gestion du stress en vue d'un examen

• Goodshoot ©

Droits de reproduction et de diffusion réservés © 10bonsconseils.com ®  Les éléments iconographiques appartiennent à leurs propriétaires respectifs et ne peuvent être reproduits de quelconques manières sans leur accord formel.

Reproduction rights reserved © 10bonsconseils.com ® The iconographic elements are property of their respective owners and may not be reproduced in any way without formal agreement. © 2017 -VF 3.2