10 bons conseils

Accueillir des carpes koïs dans son jardin

1 - Où ?

Un ancien bassin, un vieux lavoir, un mini-étang que l'on construira. Tout ceci conviendra parfaitement à nos futurs hôtes. Il suffira de respecter certaines règles très simples.

 

2 - Quelques règles d'aménagement

Le meilleur emplacement : pas trop à l'ombre, pas trop au soleil. Vous l'avez compris tout est affaire de mesure, nous avons a créer un écosystème — ce qui est tout à fait passionnant — animaux, plantes et eau s'y épanouiront harmonieusement. Ensuite, il y a la capacité en eau qui doit être proportionnelle à ses occupants. Une profondeur minimale de 50 cm est préférable afin de ne pas subir des variations de températures trop importantes. Attention : les koïs sautent parfois hors de l'eau, il faut en tenir compte dans l'aménagement initial, elles peuvent être aussi victimes des hérons et des chats. 

 

3 - Comment

Bien entendu après avoir vérifié l’étanchéité du contenant, il s'agira de créer un environnement équilibré grâce à des végétaux que l'on trouvera en jardinerie assez facilement. N'oubliez pas d’aménager des cachettes dans lesquelles nos amies pourront s'abriter facilement. Pour un mini-étang lors du creusement et de l'habillage — bâche spéciale — il est intéressant de prévoir des bords à très légère pente. Cela permettra de varier les plantations qui demandent des hauteurs d'eau différentes.

 

4 - Tout sauf un accessoire

À moins de disposer d'un grand étang, il est préférable, voire indispensable, d'installer une pompe qui alimentera un filtre. Lors du cycle l'eau sera débarrassée de ses impuretés et subira un traitement grâce à une lampe UV qui viendra à bout des algues qui ont la fâcheuse tendance à se développer à vitesse grand "V". Avantage : plus de confort pour les poissons et surtout visibilité de ceux-ci, ce qui est bien le moins. En été, il y va même de la santé de vos carpes. Un petit plus au nettoyage du filtre : on récupéra une eau très chargée en nitrate parfaitement appréciée par vos plantes, votre potager et votre composteur.

 

6 - Un rendez-vous important

Une fois votre eau et plantes stabilisées, on va aller à la rencontre de nos hôtes. Pour quelques dizaines d'euros à quelques centaines, on trouvera de jolies et saines carpes. Inutile de porter votre choix sur les plus grandes — à moins d'avoir un véritable étang. Les petites et moyennes s'adapteront parfaitement en grandissant proportionnellement au bassin. Des goûts et des couleurs, chacun ira vers ses préférences esthétiques, les canons des spécialistes seront respectés un peu plus tard... D'autant que vous pouvez légitimement espérer des naissances, et pouvoir ainsi échanger des poissons avec d'autres amateurs.

 

7 - À bonne destination

Lors de l'achat, le vendeur a pris soin de minimiser les traumatismes lors de l'extraction des carpes, — peau, mucus. Mises dans un sac de nylon contenant l'eau du bassin de prélèvement, ce dernier avant d'être fermé reçoit de l'oxygène et parfois un solution permettant de diminuer le stress. Pendant le transport il faut éviter les excès de température et de lumière. Arrivé à destination on placera le sac dans l'eau du bassin afin que les températures s'équilibrent avant de leur faire découvrir leur nouvel habitat.

 

8 - Faciles à vivre

Les carpes sont pacifiques et routinières. Se sont presque des animaux de compagnie que l'on aimera observer et même approcher lors du nourrissage. Du temps, de la patience et celles-ci vous étonneront et démentiront tous les clichés dont les poissons sont affublés. Bon, ce ne sont pas des border-collies cependant, il ne faut pas exagérer !

 

9 - Nourriture

Omnivores, les carpes lors de la belle saison trouvent de quoi se nourrir — larves, végétaux, insectes. Cependant vous leur donnerez des granulés et pétales spéciaux adaptés à leurs tailles. À l'arrivée de l'hiver, elles réduiront leurs activités et finiront par ne plus venir manger ; se limitant à rester au fond en attendant le printemps.

 

10 - Conclusion

Faciles à vivre pour peu qu'on leur réserve quelques petites heures d'entretien par mois, les carpes koïs sont une source d'émerveillement. À conseiller à toute personne désireuse de zénitude.

• BJ  ©

carpes Koï bassin

Astuce : la pompe sera placée à mi-hauteur, en effet en été cela permettra à l'eau de la partie inférieure de garder une température un peu plus fraîche qu'en surface, et par conséquent

de limiter la venue des algues filamenteuses.

Très important : en hiver si la surface du bassin gèle, ne jamais briser la glace. L'onde de choc risque de blesser gravement vos poissons.

On pourra se contenter de verser un peu d'eau chaude pour créer une petite ouverture au besoin.

• StockByte  ©

Le mot de :

Monsieur-je-sais-tout

Koï signifiant carpe en japonais, on se trouve devant un pléonasme. Bon pour cette fois je ferme les yeux !

Droits de reproduction et de diffusion réservés © 10bonsconseils.com ®  Les éléments iconographiques appartiennent à leurs propriétaires respectifs et ne peuvent être reproduits de quelconques manières sans leur accord formel.

Reproduction rights reserved © 10bonsconseils.com ® The iconographic elements are property of their respective owners and may not be reproduced in any way without formal agreement. © 2017 -VF 3.2